Le Beau Jour
Le Noël de Clementine

Scotty, Peintre de l'Univers

Dans la forêt, près d’un lac, Scotty le petit écureuil, rêvait souvent, à ce que serait sa vie idéale : des montagnes de noisettes, sans avoir à aller les chercher, une maison dans un arbre en or, aux murs couverts de diamants, brillants comme des miroirs, un hélicoptère personnel pour monter en haut de l’arbre sans se fatiguer, des pierres précieuses, taillées en forme de noisettes, pour offrir à la jolie Giulia, une limousine rallongée pour ne pas avoir à aller « à pattes » de son arbre au bord de l’eau…

Un jour, au bord du lac, il trouva un chevalet, une palette de peintures, des pinceaux, des papiers… que quelqu’un avait du oublier là.

Emerveillé par ces couleurs chatoyantes, Scotty eut envie de peindre, et il se mit à peindre les objets de ses désirs.

Devinez quoi ? Dès qu’un objet était fini, il se matérialisait hors du papier, pour devenir réalité ! Scotty exultait !

Mais Scotty devint gros, à force de ne plus aller chercher les noisettes, ni grimper en haut de l’arbre, ni courir jusqu’au lac…

Sa maison l’éblouissait tellement qu’il n’arrivait plus à trouver le sommeil…

Et Giulia repoussa ses présents, elle préféra le joli collier de noisettes, aux reflets chatains, que lui offrit Johnny, avec qui elle partageait maintenant sa vie…

La vie de Scotty était devenue triste et ennuyeuse !

Il retourna au chevalet, et réfléchit à ce qu’il avait envie de dessiner, pour que cela se matérialise dans sa vie.

Il dessina des dauphins, en train de jouer et faire des cabrioles … et ils se matérialisèrent dans son lac ! Devenant pour Scotty des amis de jeux.

Il dessina de vraies noisettes, pour les partager avec les autres écureuils, quand l’hiver est rude, et reçut en retour leur amitié, et toutes sortes de marques d’affection.

Enfin, il dessina une petite écureuille, prénommée Scotta, avec qui partager une maison en bois, au creux d’un vieux chêne, jouer avec les dauphins et les autres amis de la forêt …

Scotty avait appris que nos rêves se réalisent, si on les peint suffisamment précisément, et qu’il faut choisir nos rêves judicieusement !

Conte de Zia Chiara

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)