Previous month:
juillet 2008
Next month:
février 2009

Le Dîner avec ma Vie

Il était une fois un pays où les femmes rêvaient toutes d’avoir un corps très mince.

La société, qui les entourait, ne leur montraient que des images sophistiquées de femmes extrêmement élancées.

Les hommes de ce pays étaient bien plus attirés par l’aspect extérieur des femmes, que par le feu de leur amour et de leur énergie.

Les femmes, donc, traquaient chaque rondeur, et en arrivaient à détester qui le volume, qui le manque de fermeté, de tout ou partie de leur corps.

Un jour, une femme en eut assez de dépenser le meilleur de son énergie à avoir  peur de manger trop ou pas assez. Elle décida simplement d’écouter son corps, et de refuser de se sentir coupable d’avoir « pas assez ou trop ».

Elle réalisa qu’elle consacrait tellement de temps et d’efforts à nourrir son corps, qu’elle n’arrivait plus à nourrir sa propre vie.

Elle sentit que c’est en mordant dans la vie à pleines dents, en dégustant le bonheur d’être pleinement elle et vivante,  que son corps arrêterait de faire contrepoids, sans qu’elle n’ait plus à son égard ni honte, ni colère, ni tristesse.

Le soir, elle décida d’inviter sa propre Vie à dîner : table élégante et repas raffiné, qu’elle servit délicatement à sa Vie.

Elle mangea lentement, en y prenant toute une gamme de plaisirs, l’assiette préparée avec soin pour sa vie.

Elle eut alors confiance en sa capacité à utiliser son énergie pour nourrir sa Vie de mille façons, avec chaleur et affection, tout en traitant avec attention ce compagnon fidèle de son existence, son corps, le nourrir de vie, de projets et d’énergie, plutôt que de peur et de rancœur.

« Mon énergie nourrit ma vie, et j’aime me faire plaisir ! ».

Les Contes Modernes de Zia Chiara