Previous month:
octobre 2007
Next month:
mars 2008

LE CADEAU DE LA FEE MORGANE

Le Lutin de la Saint Sylvestre était triste : une année finissait, une autre        commençait, et tout lui semblait revêtu d’une même monotonie.

Il se trouvait pourtant sur une grande étendue de plage, la mer avait des reflets d’un bleu profond qui s’ouvraient sur l’infini, des parasols nombreux s’offraient à sa vue, et de petits cailloux se laissaient doucement bercer par les vaguelettes.

La Fée Morgane, qui, comme chacun sait, est capable de toutes les magies,        entendit toute cette tristesse, et se transporta auprès de notre Lutin.

« Pourquoi es-tu triste, Lutin ? » , lui demanda-t-elle ?

« Je n’ai pas d’espoirs, rien d’intéressant à faire, et ma vie  est inutile »

La Fée Morgane demanda alors au Lutin de regarder ce qu’il avait à sa portée :  la plage, qui permet de changer de direction, de marcher à son  propre  pas, la mer, porte ouverte à toutes les aventures, et les parasols, dont chacun      représente un  projet d’avenir, prêt à s’ouvrir, en fonction de ses choix.

Lavenir_jpj Mon cadeau pour la Saint Sylvestre, Lutin,  c’est que je te donne cette image pour toujours, tu auras juste à fermer les yeux, et tu auras toujours tout à ta portée : l’Avenir, et toutes les merveilles  inconnues qu’il te propose, si tu veux les prendre. 

Gardes ce petit caillou dans ta  poche, pour t’en souvenir.

Zia Chiara


Emilie

La petite Emilie avait cru au Père Noël, puis, à défaut, à la magie.

Un jour, elle se lança, et fit un vœu important.Ciels_univers_detins_01_300_2007_08

Quelle ne fut pas sa surprise et sa déception, de se rendre compte, que tout n’est pas si simple.

Elle s’était certainement trompée dans sa  démarche.

L’Univers n’avait pas été gentil de ne pas le lui dire…

Alors, dorénavant, plus de magie !...Ciels_univers_destins_02_300_2007_0

Rapidement, il fallut remplacer la magie par des plaintes, des pleurs, et des      jérémiades sur son propre sort.

Mais, un jour, un proche parent, auquel elle tenait  davantage qu’elle ne le pensait, tomba malade.

Au pied du mur, Emilie dut à nouveau, bon gré, mal gré, faire appel à l’Univers et à son bon vouloir.

Un élan affectif, que  personne ne lui avait connu depuis longtemps, la poussa à prendre un tel risque.

Peu importe ce qu’il advint, tout ce que l’on sait, c’est que, depuis ce jour là, Emilie prit l’habitude de faire des choix et de prendre des risques !

Et surtout, d’accepter les échecs autant que les réussites Ciels_univers_destins_03_300__2007_

Enfin, de ne pas avoir peur d’ouvrir son cœur.

Zio Micanto


Creative Housewives

Virginie, Cathy, Maria et Barbara se retrouvaient chaque semaine au cours de gym : pas question de se laisser aller, sous prétexte que les enfants sont grands et que la maison est au cœur du rythme des journées ; souvent elles poursuivaient par un café, chez l’une ou l’autre.

Un jour, Barbara, chargée de paquets se heurta à une femme pressée : surprise !

De reconnaître Diane, qui avait été sa grande amie au lycée.

La vie est ainsi faite qu’elles s’étaient perdues de vue, et voila que Diane, après moult déménagements, pour suivre la carrière de son mari, et un séjour de quelques années aux USA, revenait s’installer dans le quartier.

Barbara invita Diane à se joindre au petit groupe pour la prochaine séance gym/café. Après les échanges habituels, sur les nouvelles des enfants, leurs métiers, leurs amours…

Diane comprit que la personnalité de Barbara et des autres « housewives » s’était au fur et à mesure effacée.

Qui étaient vraiment ces femmes ?

Diane, qui avait appris des méthodes de Coaching, exerçait avec succès le métier de Coach, pour aider les autres à trouver leur chemin de développement personnel.

Bien décidée à le pratiquer ici aussi, elle décida que sa première mission serait d’aider Barbara et les autres.

Elle se contenta d’abord de leur présenter son métier, et quelques exemples de personnes qu ‘elle avait aidées. Et propose de leur ouvrir la porte de sa maison pour le prochain café. Ce jour là, autour d’un gâteau, elle dirigea la conversation pour en savoir  plus sur les goûts personnels des unes et des autres.

Cathy parla de ses études aux Beaux Arts, ses rêves artistiques… remisés à la naissance de ses enfants… qui avaient maintenant 20 et 22 ans.

Dans la semaine, Cathy se prit à visiter une boutique de fournitures pour artistes … et à acheter toiles, pinceaux, peintures. Le simple fait d’en parler lui avait permis d’ouvrir la porte à ses désirs de création, qui ne demandaient qu’à faire partie de sa vie.

Au café suivant, Maria vint avec son ordinateur portable : les enfants de Barbara vivaient à l’étranger, et celle-ci ne savait pas comment leur envoyer des e mails. Maria se passionnait depuis plusieurs années pour l’informatique, et leur fit une démonstration simple et pratique.

Et Diane, après l’avoir chaudement félicitée, lui proposa de l’aider à transformer ses compétences en activité à pratiquer en indépendante, à son propre rythme.

Cathy dit à ses amies qu’elle avait acheté du matériel, mais n’arrivait pas à trouver le temps de peindre : les suggestions fusèrent ! Ce qui permit à Cathy de réfléchir, et de changer l’organisation de sa semaine pour y réserver une place à la peinture, une priorité pour elle.

Virginie avait été une commerciale performante, avant la fermeture de la société qui l’employait. Ses 45 ans faisaient peur à de futurs employeurs … ce qui avait fini par lui faire peur à elle aussi, et à lui faire perdre sa confiance en elle.

Diane, qui n’avait pas de réseau de relations dans la ville lui demanda de l’aider à se faire connaître, comme Coach. Virginie hésita beaucoup, mais finit par accepter de rendre service à sa nouvelle amie. Elle ressortit ses agendas, les mit à jour, et ouvrit son répertoire pour organiser rendez-vous et présentations pour Diane.

Barbara utilisait maintenant son mail pour répondre aux demandes de ses enfants : conseils pour s’organiser, recettes préférées : Barbara avait toujours été une « housewife » accomplie.

Diane lui suggéra d’ouvrir un blog pour partager ses recettes, conseils, trucs à faciliter la vie. Maria l’aida à le créer et lui montra comment le faire vivre et ajouter notes, photos, commentaires à son gré. Un journal sollicita Barbara pour tenir une rubrique hebdomadaire.

1 an après, que deviennent nos amies ?

Diane a développé une belle clientèle et est un Coach qu’entreprises et particuliers s’arrachent.

Virginie, qui a pris toute sa part à ce succès, intervient maintenant comme Conseil en développement commercial : ce premier succès lui a apporté d’autres clients.

Maria a plaisir à apprendre à utiliser l’informatique au Club Seniors de la ville, et aussi le mercredi à des jeunes qui ont besoin d’un coup de pouce.

Barbara vient de sortir un livre, et est sollicitée pour participer à des forums, conférences et donne des séances individuelles pour aider femmes et hommes à faire de leur maison un « sweet home » agréable à vivre, où l’on se nourrit bien, sans se prendre la tête. 

Quant à Cathy, c’est ce soir le vernissage de sa première exposition de peintures

« Rêves et Réalités ».

Zia Chiara